APEMH



Coup d'envoi du projet AGID

Une approche transversale européenne de la personne handicapée mentale âgée

 

Des constats et lacunes partagés

Survivre à ses aînés est aujourd’hui courant pour une personne en situation de handicap. La société civile peut donc se féliciter de l’observation de cette dynamique que l’ensemble des statistiques s’accorde à confirmer.

L’allongement moyen de la durée de la vie pour toutes les catégories de personnes amène donc les services médico-sociaux à intégrer cette nouvelle donne dans les fondements de leurs missions et la forme de leurs actions. La complémentarité partenariale, de mise au sein des politiques publiques européennes et nationales, incite à promouvoir une synergie d’action dans la programmation de projets qui invitent à porter un regard panoramique et novateur, enrichi du partenariat, sur les aides et prestations à proposer. L’impressionnante émergence des personnes en situation de handicap, aujourd’hui vieillissantes, appelle à la créativité dans la panoplie des réponses à cultiver au-delà des structures et services. Plus seront créées des solutions reliées entre elles, plus la personne en situation de handicap pourra y trouver ce qui lui convient.

 

Une préoccupation commune pour des opérateurs européens

Le vieillissement de la personne en situation de handicap mental est-il comparable aux autres ? Certains débats peu objectifs sont aujourd’hui dépassés. Le regard porté sur le vieillissement n’est, en effet, pas uniquement lié à l’âge car il y a autant de façons de vieillir que de handicaps, et autant de façons de vieillir dans un handicap donné que de personnes !

L’objectif du projet AGID, qui rassemble 7 partenaires européens sur ce thème, s’inscrit dans un programme de formation tout au long de la vie, lié à une démarche de recherche. Créé à destination des travailleurs sociaux et des professionnels de santé accompagnant une population déficiente intellectuelle avançant en âge, ce programme offrira la possibilité à ces accompagnateurs d’augmenter leurs connaissances et compétences dans ce domaine.

Les partenaires du projet AGID :

- Fondation APEMH (Association des Parents d’Enfants Mentalement Handicapés) ; Luxembourg.

- Université de Northumbria à Newcastle (formations supérieures) ; Royaume Uni.

- Université de Vienne (département de psychologie clinique) ; Autriche.

- A.R.F.I.E. (Association de Recherche et de Formation sur l’Insertion en Europe).

- C.A.D.I.A.I. (Cooperativa Assistenza Domiciliare Infermi Anziani Infanzia) ; Italie.

- Les Genêts d’Or (Association : déficience et dépendance en Bretagne) ; France.

- Zonnelied aslb (ONG : déficience intellectuelle & double diagnostic); Belgique

L’originalité, face aux importants enjeux sociétaux de qualité de vie des personnes, se situe, au sein de différentes cultures et pays, dans la façon de concevoir cette formation en construisant les contenus à partir de l’expression des bénéficiaires, mais également au regard des attentes des familles et professionnels.

La volonté de co-construction entre partenaires et usagers est renforcée par l’idée que le vieillissement, produit d’une existence vivante et non linéaire, ne doit pas être réduit à ce que les autres en pensent.

 

Un programme innovant et ambitieux

Au-delà de son contenu, l’originalité de la démarche s’inscrit également sur la forme que prendra cette formation par une accessibilité exclusive des modules sur le web.

Ainsi, chronologiquement, le partenaire belge organise dès la mi-février une rencontre des partenaires à Bruxelles afin de former des auditeurs qui seront chargés de recueillir, suivant une méthode particulière et partagée, la parole des bénéficiaires et des opérateurs. Le partenaire autrichien est chargé de construire et de développer les modules de formation élaborés sur cette base, tandis que les Anglais doivent livrer sur le Net la plate-forme de ces contenus accessibles pour tous. Un site régulièrement mis à jour sera sous peu accessible pour suivre les évolutions des travaux.

La construction de l’outil, dont la réalisation finalisée est prévue au terme de deux ans d’échanges et d’évaluations, sera complétée transversalement de contenus enrichis par les différents partenaires.

Tandis que le partenaire italien se chargera alors de l’évaluation en ligne des modules de formation, ARFIE se concentrera, ensemble avec le partenaire français, sur les thèmes de la valorisation de l’avancée des travaux et la promotion-dissémination du produit fini. Le partenaire luxembourgeois enfin endosse la lourde responsabilité de la coordination de ce vaste plateau technique. Un véritable défi organisationnel et d’orchestration de compétences…

Pour plus d’information concernant le projet, envoyez un mail à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Download the english version of the article

 
Bande Bande